G-Saviour - G-Saviour - Gundam-France.com

G-Saviour

altG-Saviour est la première (et dernière ?) tentative d'adapter Gundam au cinéma "live" (avec de vrais acteurs en chair et en os). Sortie en 2000 au cinéma Japonais, ce film se place dans la continuité très lointaine de l'UC. Réalisé au Canada, avec des acteurs de série B (si ce n'est plus loin dans l'alphabet), ce film peut s'inscrire dans le registre du "à voir un dimanche quand il pleut et qu'on a rien de mieux à faire".

 

 

Histoire

UC 0218, la Fédération finit par disparaître. Elle se voit remplacée par un gouvernement similaire aux Titan de Z Gundam qui assoie son autorité sur les Colonies : le CONSENT (Congress of Settlement Nations). En 0223, Mark Curran se voit embarqué dans toute une série d'évènements qui le feront entrer dans la resistance contre le CONSENT, le groupe Illuminati. Ces derniers ont découvert une invention qui va révolutionner le monde. Seulement, il ne faut pas que le CONSENT mette la main dessus...

intro1 intro2intro3

Aperçu

Une des premières choses qui surprend dans ce film est qu'il ne tient pas compte des avancées technologiques possibles. En effet, les MS sont pour la plupart aussi évolués que ceux de l'UC 0080-85 ! La seule chose qu'on retrouve est le Beam Shield de V Gundam... Passons. La scénariste de ce film fait preuve de lacunes concernant l'univers Gundam, cela se voit bien qu'elle ne connaît pas son sujet. Le CONSENT est, comme dit précédemment, un gouvernement qui rappelle les Titan de Z Gundam. Le groupe Illuminati quand à lui est très inspiré des mouvements rebelles de la saga comme l'AEUG et la Ligue Militaire.

Les personnages principaux ne sont guère passionnants. Mark Curran n'est pas nul, mais il ne semble pas être un héro mémorable. Ce film est très hollywoodien dans son déroulement. Le mecha design est quand à lui peu aguicheur... Et la 3D ne les met pas en valeur. En effet, l'image est toujours extrêmement sombre et l'animation d'une effroyable lenteur. D'un point de vue réalisation, c'est plus que médiocre. Les combinaisons ne sont pas sans rappeler celles de Starship Troopers. Les séquences 3D pour les combats de mechas sont misérables. Ce film date de 2000 (période Matrix et compagnie) et il nous sort dans séquences 3D aussi convaincantes que les cinématiques des premiers jeux de Playstation... Certes il y a un écart de budget entre Matrix et G Saviour, néanmoins ils auraient quand même pu faire des séquences 3D plus crédibles, ou s'en abstenir. La colonie en 3D de Char's Counterattack était nettement mieux réalisée alors que ce film a 10 ans d'écarts.

Conclusion

Gundam-France n'a pas pour habitude de descendre comme ça une production Gundam dans les dossiers de ce site, mais là, il est difficile d'être clément envers ce film tellement il est sans intérêt. A voir pour la culture générale, mais le louper ne sera pas une grande perte... Il aurait pu faire un téléfilm de SF sympa s'il ne s'appelait pas Gundam.

Notons que G Saviour est absent de la liste officielle des œuvres audiovisuelles de Gundam publiée sur le site anniversaire de la saga. 


  • Titre original : G-Saviour
  • Histoire originale : Tomino Yoshiyuki, Yatate Hajime
  • Mechanical Design : Ôkawara Kunio
  • Réalisateur : Graeme Campbell
  • Scénario : Stephanie Penasy
  • Musiques : John Debney, Louis Febre
  • Costumes : Terry Barder
  • Producteurs Executifs : Anthony Scala, Philip Segal, Masuo Veda, Takayuki Yoshii
  • Producteurs : Catarina Conti, Chris Dobbs, Mimi Maynard, Koichi Inoue
  • Effets spéciaux : Bruce Branit, John Parentaru
  • Production : Bandai Visual, Sunrise, PoleStar entertainement

 

  • Dates de sortie 
    Japon : 29 décembre 2000 (cinéma)
  • USA : 22 janvier 2001 (dvd)