Les Particules de MinovskyLes particules de Minovsky - Gundam-France.com

Les Particules de Minovsky

Les particules de Minovsky

Pratiquement toute la haute technologie dans l'Universal Century dérive d'un miracle scientifique – la merveilleuse discipline de la physique Minovsky. Le nom de ce large champ d'étude vient du Docteur Minovsky.

1. Historique :


minovsky.jpgDocteur Yvan T. Minovsky

Né en UC 0010, ce chercheur émigre vers Side 3 en UC 0045, où il crée la Société de Physique Minovsky. 

UC 0047 - Début du développement du réacteur à fusion Minovsky-Ionesco. 

UC 0065 - La Société de Physique Minovsky observe un unique effet d'onde électromagnétique dans le réacteur à fusion Minovsky-Ionesco. Sur la colonie Side-3, le Professeur Y. T. Minovsky découvre un champ de particules, celui-ci a la propriété de rendre les radars et les moyens de communication inopérants et rend possible la fabrication de générateur thermonucléaire compact. Cet effet est nommé Effet Minovsky. Il commence des recherches plus approfondies. 

UC 0069 - Dans le cadre de ses recherches, le Professeur Minovsky découvre un champ magnétique généré par l'Effet Minovsky permettant une fusion nucléaire plus aisée, cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dont l'élaboration de générateurs d'énergie plus compacts et beaucoup plus performants. 

Mars UC 0070 - Le Zeon Air Kommand (L'armée de défense de la population de Side-3) expérimente avec succès les effets des particules de Minovsky, avec notamment un nouveau système de propulsion baptisé Système de propulsion Minovsky. 

UC 0071 - Le Zeon Air Kommand commence à développer des armes s'appliquant aux particules de Minovsky et achève la construction d'un réacteur à micro-fusion adoptant ces théories.

2. Un peu de physique :


Les découvertes qui ont menées au champ de recherche de la physique Minovsky ont commencées avec un ambitieux projet qui avait pour but de développer un réacteur à fusion nucléaire pratique.
Cette recherche est lancée en UC 0047 par la société de physique Minovsky de Side 3, et après des années de recherche, le Docteur Minovsky et ses collègues terminaient le réacteur Minovsky-Ionesco. À la différence des réactions de fusion traditionnelles, qui émettent un rayonnement neutronique qui peut seulement être retenu par une importante chape de béton, le réacteur Minovsky-Ionesco emploie une réaction de fusion propre, qui n'émet aucun neutron : 

2He3 + 1H2 -> 2He4 + p (énergie libérée : 18.35 MeV)

 

 

 

 

La réaction emploie un isotope rare d'hélium connu sous le nom de helium-3, qui fusionne avec des atomes de deutérium pour former l'hélium normal. La réaction émet également un proton, une particule chargée qui peut être facilement être contenue avec des champs magnétiques. LE problème avec ce processus est que l'helium-3 est extrêmement rare. La Terre possède une faible quantité d'hélium dans son atmosphère, et l'helium-3 représente seulement 1/700 000 de cette quantité. Bien qu'il se soit avéré que le sol lunaire contenait de grandes quantités d'hélium déposées par le vent solaire, les réacteurs à fusion de l'Universal Century se fondent sur l'approvisionnement constant en hélium importé hors du système solaire par la “Jupiter Energy Fleet” (flotte d'énergie de Jupiter). 

La particule Minovsky :
En UC 0065, les chercheurs de la société de physique Minovsky observent un effet étrange et unique d'onde électromagnétique dans le réacteur de Minovsky-Ionesco qui ne peut pas être expliqué par la physique conventionnelle. En quelques années, ils en ont identifié la cause : une nouvelle particule élémentaire produite par la réaction de l'helium-3, qui est appelée la particule Minovsky. La particule Minovsky a une masse atomique proche de zéro - cependant, comme n'importe quelle particule, sa masse augmente pour refléter son potentiel ou énergie cinétique - et peut porter une charge électrique positive ou négative. Une fois dispersées dans l'espace ou dans le ciel, les forces repulsive entre les particules Minovsky chargées les font s'aligner spontanément dans une structure régulière en forme de treillis tri dimensionnel appelée I-Field. Le I-Field crée un effet d'interférence, appelé l'effet Minovsky, qui bloque les ondes électromagnétiques de basse fréquence telles que les transmissions radio et les micro-ondes - même le rayonnement infrarouge est affecté, bien que non bloqué entièrement. Le I-Field lui-même est invisible, et ne peut seulement être détecté que par ses effets. L'existence de cette particule Minovsky est prouvée en UC 0069, validant les théories du Docteur Minovsky et amenant avec elle une nouvelle ère dans la physique des particules. 


3. Premières applications :

Avec la montée en puissance du souverain Degwin Zabi et la création de la Principauté de Zeon, les militaires de Zeon saisissent immédiatement les applications militaires de cette découverte. 
En UC 0070, les chercheurs militaires de Zeon confirment que, en dispersant de grandes quantités de particules Minovsky, ils peuvent temporairement annuler les radars, les communications par radio et interférer dans le fonctionnement des circuits électroniques. La conséquence est que le combat se limite donc à la portée visuelle. Ce qui nécessite alors l'installation de protection encombrante et onéreuse sur tout l'équipement électronique, éliminant ainsi l'utilisation des armes à guidage de précision. La dispersion de particules Minovsky fait partie des équipements standards des vaisseaux de guerre dans l'Universal Century, bien que la plupart des MS ne possèdent pas cette capacité. 
En UC 0071, les chercheurs de Zeon créent un réacteur Minovsky à fusion super-compact. Au lieu du champ magnétique conventionnel, cette version améliorée du réacteur de Minovsky-Ionesco emploie un I-Field pour confiner et comprimer le carburant du réacteur, déclenchant une réaction de fusion. Les particules Minovsky produites comme sous-produit de la réaction de la fusion de l'helium-3 sont ainsi réutilisées pour faire continuer la réaction. Les particules Minovsky qui forment le trellis de I-Field aident également à catalyser la réaction de fusion. Un nouveau type de réacteur thermonucléaire ultracompact, développé l'année suivante, servira de source d'énergie aux MS. Minovsky lui-même, consterné par la politique des chefs de la Principauté, passera à la Fédération Terrestre en UC 0072. Grâce à son aide, les forces de la Fédération Terrestre commenceront alors à rattraper leur retard sur la technologie de la Principauté de Zeon. 


4. Les autres applications du I-Field :

Puisqu'il est composé de particules chargées, le I-Field ne peut pas imprégner le métal, l'eau, la surface de la Terre, ou d'autres matériaux électriquement conducteurs. Ainsi, dans les basses altitudes il est possible de produire un coussin de I-Field entre le dessous d'un vaisseau et la Terre, permettant de flotter et ce, à l'encontre de la pesanteur. Quand des particules Minovsky sont libérées dans l'air, les particules positives et négatives s'alignent spontanément dans un trellis cubique tridimensionnel. En raison des forces répulsives et électrostatiques entre les particules Minovsky, ce trellis résiste à la compression, et le système Minovsky-Craft emploie ce phénomène pour pousser la base du vaisseau loin de la surface de la Terre.
Bien que le Minovsky-Craft ne produise pas réellement de l'anti-gravité, il permet à un véhicule de flotter au-dessus de la surface de la Terre. Puisque le trellis de particules Minovsky qu'il produit sous le navire repousse le plasma et les gaz ionisés, ce système assure également une certaine protection contre la chaleur lors de la ré-entrée atmosphérique. Pendant la Guerre de Un An, le système Minovsky-Craft est utilisé par des transporteurs d'assaut de classe Pegasus comme le White Base, et par les Mobiles Armor Adzam et Apsalus. Cependant, l'alimentation électrique élevée requise et la place importante qu'occupe cet appareil empêchent son installation dans un MS standard.
Ce principe est introduit pendant la Guerre de Un An et devient par la suite la norme sur tous les vaisseaux de guerre, cependant ce n'est que quelques décennies plus tard que le système Minovsky-Craft sera miniaturisé et installé dans les MS. 

Une autre application du I-Field, et probablement la plus connue pour les fans de la série, est la barrière de I-Field. Elle produit un I-Field dense dans l'espace entourant le générateur de barrière, une sorte de protection invisible, qui peut dévier les armes lasers dérivées de la physique Minovsky. La barrière n'a aucun effet contre des lasers de type rayonnement solaire ou contre des attaques physiques telles que des missiles. Les armes laser restent tout aussi dangereuses à l'intérieur même du champ. Cependant l'alimentation électrique élevée et l'immense chaleur dégagée par la barrière de I-Field rend son utilisation impossible sur tous les MS sauf sur les plus exceptionnels. Il est utilisé par les Mobile Armors tels que le MA-08 Byg Zam et le MRX-009 Psyco Gundam. Même dans un Mobile Armor normal, la chaleur reste encore problématique, et le Byg Zam ne peut maintenir la barrière que seulement pendant 15 à 20 minutes. Puisque le principe de base de la barrière de I-Field est semblable à celui du système Minovsky-Craft, il est relativement facile de combiner les deux systèmes, et un Mobile Armor qui possède l'un de ces systèmes possède souvent l'autre.

 

5. Le Canon à Mega Particule :

La physique Minovsky a plus d'un tour dans son sac. En raison des forces répulsives entre les particules Minovsky positives et négatives, de grandes quantités d'énergie sont exigées pour comprimer un trellis de I-Field. Si assez d'énergie est appliquée, et si le I-Field se comprime suffisamment, les particules Minovsky fusionnent alors en méga particules massives et électriquement neutres. L'énergie employée pour créer les méga particules est exprimée à la fois en tant que masse et vitesse. Si les particules ne sont plus soumises aux forces électriques qui maintiennent le trellis de I-field, alors elles s'échappent hors du I-Field. Ce jet de particules lourdes et rapides, à la différence d'un laser conventionnel fait de particules chargées, ne peut pas être guidé par des champs magnétiques. En UC 0070, les chercheurs de Zeon exploitent ce phénomène pour créer un canon à méga particule qui deviendra une arme dévastatrice.
Le RX-78-2 Gundam était le premier MS à emporter une version portative du canon à méga particule : le beam rifle, ayant une puissance de feu équivalente à celle de vaisseaux de guerre. 

 

 

graphique_beam_rifle.jpg

Distance en fonction de la puissance développée

6. Le Sabre Laser (ou Beam Saber) :

Comme on vient de le voir, les Beam Rifle fonctionne avec des méga particules. Le beam saber, quant à lui, émet des particules Minovsky de grande énergie qui sont façonnées en un I-Field cylindrique retenu par un champ magnétique et qui correspond à la forme d'une lame. Ce I-Field est alors rempli de plasma surchauffé pour donner une puissante lame. Les particules sont stockées dans le manche du sabre à l'intérieur d'un E-Cap (fondamentalement le même, mais à une plus petite échelle, que ceux utilisés dans les chargeurs de beam rifle d'après la Guerre de Un An). L'E-Cap est habituellement rechargé à partir du réacteur du MS soit quand il est placé dans son compartiment (sur le back pack, le bras, l'épaule ou ailleurs), soit par l'intermédiaire d'une alimentation constante grâce au réacteur (tel qu'un cable ou par l'intermédiaire de connecteurs dans la main du MS). Grace à l'E-Cap, le sabre peut rester actif et être utilisé en étant séparé du MS lui-même et peut donc être jeté comme arme ou être jeté comme leurre, par exemple. 
Le chargeur de I-Field dans lequel passe le plasma le retient réellement, donc il maintient à la fois le contenu à l'intérieur du I-field et ce qui sert à la lame à l'extérieur. La conséquence est que les sabres peuvent s'entrechoquer jusqu'à ce que le I-Field soit épuisé (qui aurait comme conséquence l'effondrement du sabre entier de toute façon). Un sabre laser peut être utilisé en défense et en attaque dans le combat rapproché. Le I-Field peut être configuré dans un grand nombre de variations de forme et de taille, comme on a pu le voir dans les nombreuses armes des MS. 
La multi-configuration du sabre laser principal du Sazabi en est un bon exemple. 
On peut noter aussi le petit sabre laser sous le fusil du RX-78GP01 (dans le style des baïonnettes sous les fusils dans les guerres modernes ou passés) qui permet au pilote de bloquer une attaque de mélée soudaine jusqu'à ce qu'il sorte un des sabres du MS. A remarquer aussi, une application assez excentrique du “beam saber” : le drapeau laser des Crossbone Vanguard (du film Gundam F91) est un grand symbole pour marquer une unité ou un groupe militaire. On peut présumer que la densité des particules et du plasma soit au minimum de sorte que le drapeau soit visible et structurellement stable mais juste assez pour ne pas vider le MS inutilement. 
Un sabre laser découpe tout, mais tout dépend de la densité de l'objet dans lequel le sabre est enfoncé. Deux sabres qui s'entrechoquent, c'est un peu comme deux aimants de même polarité qui ne peuvent se coller : un sabre ne peut habituellement pas passer à travers un autre. 



Représentation de l'effet d'un Beam Saber 


Température en fonction de la puissance développée


7. Remarques :

Voici les systèmes qui ne sont pas affectés par les particules Minovsky :
– Le Psycommu System (pour les NewTypes)
– Le ciblage visuelle(et le ciblage basé sur le mouvement)
– Le SONAR
– La communication Laser
– les systèmes guidés par un cable ou tout système lié à un cable.



Crédits :
- Mark Simmons pour les animations en flash
- le livre "MS Era 0099" pour l'image du Docteur Minovsky
 
© 2002 - 2018 Gundam France - Ce site communautaire et indépendant n'est en aucun cas affilié aux sociétés productrices et éditrices de Gundam. La reproduction des écrits de ce site n'est pas autorisée sans accord explicite des auteurs.
Mobile Suit Gundam © 1979 Sunrise, Sôtsu Agency, Bandai - Les médias de ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs.